Histoire et hommes de la confrérie Naqshbandiyya dans l’Égypte de la fin du XIXᵉ siècle, début du XXᵉ siècle

Costantino Paonessa

Doctorant à l’université de Rome « La Sapienza »

icon-calendar 4 juin 2013

« Solidement ancré dans la réalité sociale », nous rappelle Gilbert Delanoue, « le soufisme confrérique, au XIXᵉ siècle se développait tout seul ». L’adhésion à la voie soufie s’imposait à tous, ulémas comme simple fidèles, comme la réalisation la plus spirituelle de la vie religieuse. Dans ce sens l’Égypte du XIXᵉ siècle a enfanté des dizaines de nouveaux intercesseurs, donc de nouvelles confréries, dont le culte est encore vif. Le but général de ce séminaire est de poursuivre l’approfondissement de l’histoire du soufisme des XIXᵉ–XXᵉ siècles en Égypte en analysant les continuités et les évolutions de ses expressions à travers l’analyse des différents branches de la Naqshbandiyya – Khalidiyya présents sur le territoire.

Les commentaires sont désactivés.