Le Coran, contexte et contextualisation

Abdullah Saeed

Université de Melbourne

icon-calendar 2 mars 2016

20160302_Seminaire_Abdullah_SaeedLe Professeur Abdullah Saeed, de l’Université de Melbourne, nous a présenté son dernier ouvrage intitulé Reading the Qur’an in the twenty-first century: a contextualist approach (Routledge, 2013).

Même selon la conception musulmane de la révélation, le Coran est d’emblée un texte en dialogue avec ses auditeurs, répondant à leurs besoins au fur et à mesure des circonstances. Et si l’un des premiers compagnons du Prophète, ʿUmar b. al-Ḫaṭṭāb, s’est senti autorisé à passer outre certains textes écrits, en décidant par exemple qu’on ne distribuerait plus une partie des aumônes collectées aux nouveaux convertis, c’est en vertu d’une réinterprétation des raisons qui avaient conduit le Prophète à pourtant le faire auparavant, s’appuyant sur un verset du Coran (9, 60). ʿUmar ne faisait que continuer le processus vivant de la contextualisation du sens du texte sacré en le relisant dans un nouveau contexte pour en extraire l’intention et ce qu’il contient d’universel, au-delà de la lettre. Toute la tradition juridique est construite sur l’idée que dans un nouveau contexte, un même jugement juridique peut être moins pertinent alors qu’il l’était dans un autre contexte.

L’interprétation du Coran doit ainsi prendre en compte le contexte coranique direct du verset considéré, le contexte historique de la révélation, le contexte actuel où nous lisons ce verset, la tradition interprétative qui a lu ce verset et les éléments inévitables de subjectivité de celui qui interprète, dans le contexte de la communauté à laquelle il appartient.

Les commentaires sont désactivés.