Iǧtihād et taqlīd dans l’islam sunnite et šīʿite

Le thème de l’iǧtihād et du taqlīd, en nous renvoyant à l’antagonisme notionnel entre le raisonnement indépendant d’une part et la soumission à l’argument d’autorité d’autre part, nous plonge au cœur des débats parmi les musulmans, sunnites ainsi que šīʿites, sur les questions les plus essentielles de leur foi : Qu’est-ce que l’autorité en islam ? Quelles sont ses sources de référence ? Quelle est la place du raisonnement rationnel comme autorité ? Quel rôle jouent la révélation de Dieu et la Sunna du Prophète – respectivement, des Imāms – face à la raison ?

La relation entre le taqlīd et l’iǧtihād étant complexe, le dossier de ce MIDÉO se propose d’approfondir les deux logiques à la lumière du patrimoine islamique. L’histoire de la pensée islamique montre que l’on a établi en effet des distinctions entre les principes fondamentaux (uṣūl) et les branches du fiqh (furūʿ), que l’on a élaboré des relations avec des notions connexes (iḫtilāfittibāʿiǧmāʿtarǧīḥ), que l’on a évalué de manière différente le taqlīd (ḥarāmmaḏmūmmubāḥ), ou encore établi des distinctions de degrés d’iǧtihād. Au-delà de la rivalité entre les deux logiques, il convenait de vérifier si l’on restait bien dans un continuum, et que, si les perspectives hégémoniques sont rivales, elles n’en étaient pas pour autant incompatibles.

Cliquer ici pour lire ce numéro en ligne (texte intégral accessible gratuitement…)

Les commentaires sont désactivés.