Hétérodoxes et non musulmans

Emmanuel Pisani, Hétérodoxes et non musulmans dans la pensée d’Abū Ḥāmid al-Ġazālī, Paris, Vrin, septembre 2022, 280 pages.

Cette étude aborde la question du regard et de la compréhension de l’altérité religieuse d’un point de vue musulman, à la lumière de l’un de ses plus grands penseurs. À partir d’un questionnement sur le statut des non musulmans, l’auteur montre qu’il est nécessaire de partir des divisions qui ont marqué la première communauté musulmane, particulièrement après la mort du Messager de l’islam. Le phénomène de fragmentation, de divergence, d’ikhtilāf qui traverse les siècles est loin de satisfaire les musulmans car l’unité de la communauté reste l’idéal à atteindre. Cependant, à l’époque d’al-Ġazālī (m. 505/1111), les divisions s’amplifient, avec leurs cortèges de conséquences sociales et politiques redoutables. Soucieux de dépasser les conflits entre les écoles juridiques et théologiques, al-Ġazālī va développer une synthèse originale et inclusiviste qui neutralise le couperet communautariste et exclusiviste de certaines écoles islamiques et permet d’intégrer ses coreligionnaires au grand projet de l’islam sunnite. L’étude montre que son approche n’est pas sans conséquence dans le statut et le regard qu’il porte sur les non musulmans, qu’ils soient juifs, chrétiens, bouddhistes, etc. Plus encore, sa pensée permet de fonder une théologie islamique de l’autre et du dialogue.

Commandé le livre sur le site Vrin…

La problématique de l’apostasie

Dominique Avon, « La problématique de l’apostasie et ses déclinaisons dans les États à référence musulmane. Autour de l’article 18 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme », dans Valentine Zuber, Emmanuel Decaux et Alexandre Boza (dir.), Histoire et postérité de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Nouvelles approches, Rennes, PUR, « L’univers des Normes », 2022, pages 167‒178.

Identités de papier

Guillaume de VaulxIdentités de papier. Essai documenté sur la logique identitaire, Liban, Dergham, 2022, 376 pages.

Certes, l’identité ne se réduit pas à ses papiers, mais elle débute peut-être par là. C’est du moins ce qu’enseigne le cas libanais. Et ce commencement doit être pris au sérieux. Née sur les papiers, l’identité libanaise constitue alors le paradigme de l’administration des appartenances, dont ce livre dévoile les mécanismes et la philosophie qui la sous-tend.

L’essai consiste en une analyse de la logique identitaire comprise comme ce qui dicte qui nous sommes, constituant par-là une formidable opération à la fois de distinction du semblable d’avec le semblable et d’assimilation de ce qui est différent. Mais muette sur ce que nous sommes, la logique identitaire constitue un repli hors du sens. Et si les identités nous condamnaient alors à un usage du langage dépourvu de signification? S’appuyant sur la théorie des ensembles, l’ouvrage propose une théorie inédite de la logique identitaire, des appartenances qu’elle forge, des marques qu’elle appose sur les corps, des stratégies qu’elle actionne et des loyautés et adversités qu’elle engendre entre les êtres. À partir de ces principes, sont proposées des études historiques et anthropologiques sur l’identité au Liban, et apportés les éléments qui la constituent et la manifestent : principalement, la galerie unique qui regroupe pour la première fois et de façon exhaustive et commentée les papiers d’identité libanais depuis l’époque ottomane jusqu’à nos jours, ainsi qu’une série de portraits manifestant la pluralité des statuts administratifs actuels.

Acheter le livre sur le site Dergham…

L’histoire religieuse contemporaine en France

Dominique Avon, L’histoire religieuse contemporaine en France, Paris, Éditions La Découverte, 2022, 295 pages.

Le paysage confessionnel et convictionnel de la France du début du XXIᵉ siècle est marqué par une grande diversité : catholiques, agnostiques, athées, sunnites, bouddhistes, protestants, juifs, orthodoxes, hindous, autres groupes minoritaires issus du christianisme ou de l’islam…Cette réalité n’a fait son entrée que récemment dans le champ de l’histoire religieuse contemporaine. Celle-ci, longtemps marquée par une attention prioritaire au catholicisme, avec des sillons spécifiques tracés pour le judaïsme et le protestantisme, a connu un renouveau. C’est ce dont vient témoigner cet ouvrage, qui constitue la première grande synthèse portant sur la manière dont l’historiographie française a articulé religions, sécularisation et modernité.
À travers l’histoire d’une corporation ouverte à la fois à d’autres disciplines (sociologie, philosophie, théologie, anthropologie, droit) et à d’autres spécialités (histoire politique ou sociale et, plus récemment, histoire culturelle, histoire des femmes, histoire de la jeunesse ou histoire de la santé) se dessine un portrait de groupe au sein duquel des débats intéressant l’ensemble de la discipline historique ont été tenus. Si ses membres ne répondent pas à des profils homogènes, l’empreinte commune de leurs travaux est cependant significative dans le paysage de la recherche et son rayonnement déborde les frontières nationales.

Acheter le livre sur le site La Découverte…

Penser l’islam en Europe

Alberto Ambrosio et Laurent Mignon, Penser l’islam en Europe. Perspectives du Luxembourg et d’ailleurs, Paris, Hermann, 2021, 303 pages.

Pays d’immigration et pionnier du projet d’unification européen, le Luxembourg n’a pourtant que récemment fait connaissance avec le fait islamique. Penser l’islam en Europe recueille les actes du colloque «  De l’islam à Luxembourg à une pensée européenne de l’islam  », organisé à la Luxembourg School of Religion & Society et à l’Université de Luxembourg. Avec pour objectif de penser ou de repenser l’islam sous différents angles, l’ouvrage, d’une part, met en avant des relectures de quelques problématiques par rapport au fait islamique en Europe ; d’autre part, les auteurs présentent  divers aspects de la présence musulmane au Luxembourg. Délibérément multidisciplinaire par son approche, ce livre est une introduction aux questions historiques, migratoires et juridiques soulevées par cette présence encore peu étudiée dans le cadre de l’islamologie universitaire.

Acheter ce livre sur le site Amazon…

Eschatologie du quotidien

Alberto Ambrosio, Eschatologie du quotidien. Le Jugement dernier de Maxim Kantor, Milan, Mimésis, 2021, 158 pages.

Ce livre, le deuxième de la collection « Dans la règle de l’art » , est un commentaire libre du tableau de l’artiste russe Maxim Kantor, conservé aujourd’hui dans le Musée National d’Histoire et d’Art de Luxembourg, après avoir été exposé à côté du Jugement dernier de Bosch, en 2018, à Vienne. Commentaire libre qui débouche sur une véritable méditation théologique, car ce tableau se plaît à dire que le quotidien est éminemment eschatologique.

Chaque instant relève de l’éternité. En prenant donc l’inspiration du Jugement dernier représenté par Maxim Kantor comme une scène vespérale et familiale, Alberto Fabio Ambrosio, en tant que théologien, glose ce tableau jusqu’au dernier détail.

Acheter ce livre sur le site decitre.fr…