Vérification des généalogies (taḥqīq al-ansāb) et centralité égyptienne

Catherine Mayeur-Jaouen, « Vérification des généalogies (taḥqīq al-ansāb) et centralité égyptienne : le Syndicat des descendants du Prophète (niqābat al-ashrāf) à l’époque contemporaine », dans Rachida Chih, David Jordan et Stefan Reichmuth (dir.), The Presence of the Prophet in Early Modern And Contemporary Islam. vol. II: Heirs of the Prophet: Authority and Power, Leyde, Brill, 2021 [daté 2022], p. 172‒207.

Le procès animal de la domination humaine

Guillaume de Vaulx, Le Procès animal de la domination humaine, Fable tirée des Épitres des Frères en Pureté (Rasāʾil Iḫwān al-ṣafā), Paris : Les Belles Lettres, 2021, 346 pages.

Un navire humain fait naufrage sur l’île du roi des djinns où l’entente règne entre toutes les espèces. Les naufragés prétendent qu’ils sont les seigneurs, que les animaux sont leurs serviteurs. S’engage alors un procès dans lequel les représentants des nations humaines se succèdent pour prouver leur supériorité. Les familles animales se relaient pour les réfuter.
Telle est l’épître sur les animaux des Frères en Pureté. Une fable-fleuve, un joyau inespéré de la littérature arabe intercalé entre un traité de botanique et un traité d’anatomie. Tout à la fois divertissement et œuvre de mobilisation politique, miroir tendu au prince aussi bien qu’aux peuples, hymne de louange au Créateur, dispute théologique autour du privilège de l’homme dans la Création, allégorie du système philosophique des Frères en Pureté, le Procès animal de la domination humaine, qui connut un grand retentissement depuis les Mille et une nuits jusqu’à la Ferme des animaux d’Orwell, n’a pas fini de nous donner à penser et à débattre.
Pour restituer l’œuvre dans sa forme authentique et en offrir les clefs de lecture, il aura fallu se confronter à des manuscrits aux versions contradictoires, réaliser l’enquête historique replaçant le texte dans son contexte, et opérer l’interprétation philosophique de la fable. Car cette épopée judiciaire est aux Frères en Pureté ce qu’est la Caverne pour Platon, à savoir l’allégorie du système.

Acheter ce livre sur le site Les Belles Lettres…

La destructivité en œuvres, essai sur l’art syrien contemporain

Guillaume de Vaulx et Nibras Chehayed, La destructivité en œuvres, essai sur l’art syrien contemporain, Beyrouth : Presses de l’Ifpo, 2021, 208 pages.

Onze œuvres de Syrie. Oui, mais que peut l’art dans un pays détruit ? Presque rien, hélas… Cet essai se raccroche à ce presque décisif qui se refuse pourtant au rien. L’espoir révolutionnaire évanoui, le peuple vivant au milieu des décombres et hanté par les disparus, il a incombé aux artistes de penser ce monde inédit et d’esquisser l’esthétique d’un monde qui s’effondre. Assumant l’ampleur de la catastrophe, quand tout semble devenu impossible, c’est munis des outils rudimentaires du peintre, du sculpteur ou du vidéaste qu’ils ont créé de nouveaux positionnements face au destructeur et vis-à-vis de ceux sur qui s’acharne sa destruction. Dégradation chimérique, art de la contre-esquisse, art de la collapside, de la pan-obscurité, discrétion ab-cène, tragique ultime, confrontation au don et au deuil impossibles, refus de l’abjection, l’événement esthétique se constitue en événement éthique, et laisse émerger un réel qui se désidentifie de la logique destructive dominante. Dans cette traversée que propose l’ouvrage, l’art syrien contemporain devient ainsi, dix ans après le début de la révolution, de la contre-révolution et de la guerre, un lieu de réflexions philosophiques.

Les cinq premières œuvres se rapportent au destructeur tout puissant. Trois portraits du tyran indestructible sont l’occasion de penser la figure paradoxale du potentat de la fin, à la fois définitif et vain, qui ne construit pas un empire ni conduit l’histoire à cheval, mais précipite le monde vers sa disparition, et s’y précipite avec lui. Une quatrième œuvre répond à l’impossibilité de se prémunir des objets destructifs en domestiquant les obus qui ont envahi le monde, dans une tentative d’en différer la fin. La cinquième conduit à repenser la figure impossible du sauveur dans un tel contexte.

L’ouvrage s’arrête ensuite devant une seconde série de six œuvres qui traitent du réel du point de vue de ceux qui subissent la destruction, se confrontant ainsi à l’impossibilité d’y offrir une réponse adéquate. Dans des configurations de plus en plus restreintes du monde, quelle posture peut-elle encore être créée face au supplicié, au résistant vaincu, à l’agonisant, au cadavre, à ses restes et, ultimement, au disparu ? Et ces œuvres, que donnent-elles à penser de la destruction devenu principe généralisé, autrement dit destructivité en œuvre ?

Cliquez ici pour acheter le livre…

Marie dans la Bible et le Coran

Emmanuel Pisani et Abdelkader Oukrid, Marie dans la Bible et le Coran, Marseille : Chemins de dialogue, 2020, 160 pages.

Les récits de l’Annonciation tels qu’ils sont exposés dans l’Évangile de Luc et dans le Coran ont conduit chrétiens et musulmans à reconnaître en Marie, la mère de Jésus, la figure spirituelle éminente qui permet de fonder le dialogue et la rencontre. De cette approche partagée est né le mouvement « Ensemble avec Marie » qui œuvre au-delà des différences doctrinales pour le dessein de Dieu, à la consolidation de la fraternité, à une civilisation de l’amour et de la paix à laquelle aspirent les croyants des deux religions. En partenariat avec l’Institut de Science et Théologie des Religions de Paris, une journée d’études a été organisée en février 2019 : Il s’agissait d’ouvrir ensemble les Livres de chaque tradition, de scruter, de discerner et d’exposer les lectures et commentaires auxquels ils ont donné lieu. Cet ouvrage témoigne de la densité de ces interventions partagées. Il aide à découvrir la richesse de la figure de Marie dans le Coran et dans la Bible. Chrétiens et musulmans y retrouveront leurs textes, de même que se dessinera dans les propos des intervenants une profondeur qui pourra être source de surprise et d’heureuse fécondité pour tous.

Cliquez ici pour acheter le livre…