Un intellectuel musulman libéral : Gamāl al-Bannā (1920‒2013)

Dominique Avon

Professeur d’histoire contemporaine à l’Université du Maine (le Mans), enseignant à Sciences Po. (Paris)

icon-calendar 30 mai 2013

Gamāl al-Bannā fut un intellectuel en marge des réseaux et institutions du savoir islamique classique comme des sciences humaines et sociales modernes. Autodidacte, travailleur reconnu pour son intégrité et voué dès son plus jeune âge à la promotion d’une plus grande justice sociale, il a pris acte de la tension habitant le monde arabe majoritairement musulman depuis la fin du XVIIIᵉ siècle : avoir été un centre de civilisation rayonnant un millénaire plus tôt ; ne l’être plus de facto.

À la suite d’aînés illustres, son effort intellectuel a donc visé à apporter des éléments de réponse à ce défi. La condition initiale à la réussite de l’entreprise était, selon lui, l’adoption par les musulmans du principe de liberté. L’une des conséquences de la mise en œuvre de ce principe dans le champ de la pensée devait être la refonte du ʿilm en commençant par la déconstruction du Ḥadīṯ. Ce faisant, il ne manqua pas de susciter de vives réactions.Ces aspects sont au cœur des deux essais traduits en français pour un public qui mesure mal l’étendue des débats contemporains en langue arabe ainsi que leurs limites.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp

Le nom chrétien sous la plume d’hommes de religion musulmans égyptiens

Dominique Avon, « Le nom chrétien sous la plume d’hommes de religion musulmans égyptiens », Les cahiers de l’EMAM 32 (2020). Dans un contexte de sécularisation du droit provoquée par l’influence de l’Europe, puis par la domination coloniale britannique, les ʿulamāʾ égyptiens ont perpétué une représentation méprisante des chrétiens et maintenu la justification d’un rapport d’inégalité, en particulier dans le domaine conjugal. Après l’indépendance, ils ont fait valoir le modèle d’un régime islamique intégral comme idéal à atteindre. Les crispations au sein des deux communautés ont suscité des violences croissantes, face auxquelles les autorités religieuses n’ont pu que lancer des appels à l’unité nationale. La situation des années 2010 est marquée par une impasse, puisque le principe de « citoyenneté pour tous les Égyptiens » reste fondé sur des inégalités de droit et de fait, fondées sur la référence religieuse.

Read More »

Compte rendu de lecture : « L’Orient des Prêcheurs »

Dominique Avon a publié sur le site de l’Ipra, le 11 septembre 2017, un compte-rendu de lecture sur le long article de Jean-Jacques Pérennès intitulé « L’Orient des Prêcheurs. Brève histoire de l’Ordre dominicain dans le monde musulman », publié dans Mémoire dominicaine, n° 33, 2016, pages 9‒224.

Read More »

Frères prêcheurs et intellectuels musulmans

Dominique Avon, « Frères prêcheurs et intellectuels musulmans dans le contexte post-conciliaire : L’Institut dominicain d’études orientales (1965‒1995) », Les Dominicains en France (XIIIe‒XXe siècle), Édité par Nicole Bériou, André Vauchez & Michel Zink, Paris : Académie des Inscriptions et belles-lettres & Cerf, 503‒527. Cliquez ici pour lire l’article en ligne…

Read More »