Faits religieux et manuels d’histoire

Dominique Avon, Isabelle Saint-Martin et John Tolan (dir.), Faits religieux et manuels d’histoire : contenus, institutions, pratiques, approches comparées à l’échelle internationale, Nancy : Arbre bleu éditions, 440 pages.

Peut-on et doit-on enseigner les faits religieux à l’école ? À quelles conditions un savoir rigoureux et scientifique sur cette question peut-il être dispensé ? Au moment où, plus que jamais, le religieux est l’objet de multiples projections, qu’il est invoqué, voire instrumentalisé, par des acteurs du champ politique et souvent réduit à la violence qu’il génère, il est important que tous ceux qui ont pour mission de produire et de transmettre la connaissance afin de former les futurs citoyens puissent accéder à des outils de réflexion adaptés. Face à des phénomènes religieux, souvent considérés comme excessivement porteurs de charge émotionnelle, il est tentant, pour les autorités politiques comme pour les enseignants, d’éviter de les prendre en considération. Le parti pris de ce livre, fruit du travail de nombreux spécialistes, est d’aller à l’encontre de ce point trop souvent aveugle de l’enseignement. Instruments par excellence de médiation entre les élèves et les professeurs, les manuels scolaires qui traitent des faits religieux sont ici analysés avec le souci de les objectiver au moyen de la méthode historique et de la comparaison non seulement entre des pays de cultures très différentes, mais aussi entre des conceptions idéologiques hétérogènes, voire concurrentes, au sein d’un même pays.

À la hauteur des défis éducatifs actuels, l’intention de cet ouvrage est de mettre en perspective les institutions scolaires, les contenus enseignés et les pratiques pédagogiques afin que le religieux soit apprécié de la manière la plus juste et qu’il participe à la compréhension d’un monde complexe.

Acheter ce livre sur le site Arbre bleu éditions.

Faire autorité. Les religions dans le temps long et au défi de la modernité

Dominique Avon (dir.), Faire autorité. Les religions dans le temps long et au défi de la modernité (Actes du colloque du 40ᵉ anniversaire de l’AFHRC, Paris, septembre 2014), Rennes: PUR, 2017, 256 pages.

En inscrivant le propos dans la longue durée, ce livre permet de poser des jalons de la construction des autorités religieuses, de leur remise en question puis des formes d’adaptation aux situations nouvelles. En offrant des possibilités de mise en regard avec, par exemple, le sunnisme et le confucianisme, il ouvre la voie d’un comparatisme fécond, qui existe en anthropologie mais qui reste encore trop rare en histoire.

Acheter ce livre sur le site Presses Universitaires de Rennes.

Frères prêcheurs et intellectuels musulmans

Dominique Avon, « Frères prêcheurs et intellectuels musulmans dans le contexte post-conciliaire : L’Institut dominicain d’études orientales (1965‒1995) », Les Dominicains en France (XIIIe‒XXe siècle), Édité par Nicole Bériou, André Vauchez & Michel Zink, Paris : Académie des Inscriptions et belles-lettres & Cerf, 503‒527.

Cliquez ici pour lire l’article en ligne…

Qui sont les sunnites ?

Dominique Avon, « Qui sont les sunnites ? Polémique autour d’un congrès et de deux documents », Carnet de recherche de l’Ipra, septembre 2016.

C’est pour répondre à cette question que, du 25 au 27 août 2016, environ deux cents savants sunnites du monde entier se sont rassemblés à Grozny sous la houlette du président de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov. L’objectif affiché était de circonscrire le sunnisme contemporain, afin d’en démarquer les tendances et groupes qui perpètrent et encouragent des violences au nom de l’islam, ou qui apparaissent trop éloignés de l’enseignement institué en Egypte, au Maroc, en Tunisie et au Yémen. Depuis deux décennies, marquées notamment par les guerres en Tchétchénie, la problématique est redevenue sensible dans la Fédération de Russie.

Lire la suite…

Le sort des athées en contexte majoritairement musulman

Dominique Avon, « Le sort des athées en contexte majoritairement musulman », Observatoire des religions et de la laïcté, août 2016.

Une quarantaine de pays dans le monde punissent « l’offense aux religions » par des peines allant de l’amende à la mort en passant par la prison selon les rédacteurs du rapport Freedom of Thought publié en 2013. Parce qu’ils identifient le fait de l’athéisme à une apostasie contre nature ou à un blasphème, les États à référence musulmane sont particulièrement concernés. Cet article vise à appréhender le phénomène récent d’une expression de l’athéisme dans les sociétés majoritairement musulmanes, et les moyens de lutte conjointe qu’y mènent les autorités politiques et religieuses.

Lire la suite…