Une apocalypse coranique

ApocalypseMichel Cuypers, Une apocalypse coranique. Lecture des trente-trois dernières sourates du Coran, Gabalda, Paris, 2014, 360 p.

Après avoir exploré la structure de la longue sourate 5 dans son livre Le Festin (2007), l’auteur applique ici l’analyse rhétorique aux trente-trois petites sourates (81 à 114) de la fin du Coran. La lecture du texte à l’aide des principes de la rhétorique sémitique permet de saisir la cohérence interne de chacune de ces sourates, mais également les liens sémantiques qui les relient entre elles. Ces sourates, habituellement traitées comme de petites unités textuelles indépendantes, forment en réalité un ensemble sémantiquement cohérent, composé de plusieurs sous-ensembles hiérarchisés. Il en résulte des interprétations nouvelles pour des sourates dont plus d’une posent question en raison de leur extrême concision. Deux grandes thématiques dominent ces sourates : l’eschatologie (Jour du Jugement et résurrection) et la vie du Prophète, évoquée par petites touches discontinues, depuis l’éveil de sa mission prophétique (sourate 81) jusqu’au triomphe de sa prédication (sourate 110). Comme dans Le Festin, l’analyse rhétorique est enrichie par l’intertextualité, confrontant le texte coranique avec la littérature sacrée circulant dans l’Antiquité tardive : la Bible, en premier lieu, mais aussi plusieurs écrits intertestamentaires, le Livre d’Hénoch, le Testament de Moïse et autres. L’image qui ressort de ces sourates, datant de l’époque mecquoise, est celle d’un Messager chargé d’annoncer le Jour du jugement et, dans cette perspective, d’appeler les riches à plus de justice envers les démunis et à un culte plus sincère, des thématiques qui rejoignent celles des prophètes bibliques.

Acheter ce livre sur Amazon.fr.

Le verset de l’abrogation

Michel Cuypers, « Le verset de l’abrogation (2, 106) dans son contexte rhétorique », dans : Mehdi Azaiez, Sabrina Mervin (éd.), Le Coran : nouvelles approches, CNRS Éditions, Paris, 2013, p. 307-328.

Une apocalypse coranique : Lecture des trente-trois dernières sourates du Coran

Michel Cuypers

Chercheur à l’Idéo

icon-calendar 18 mars 2014

20140318_Seminaire_Michel_CuypersMichel Cuypers présentera son dernier livre, consacré à l’exploration des trente-trois dernières sourates du Coran par les principes de la rhétorique sémitique. Cette approche, enrichie d’intertextualité biblique, éclaire d’un jour nouveau le sens de ces courtes sourates qui composent, selon une construction très travaillée, une véritable apocalypse coranique.

La composition du Coran

compositionMichel Cuypers, La composition du Coran, نظم القرآن, Collection « Rhétorique sémitique » n°9, Gabalda, Paris, 2012, 200 p.

Le texte du Coran paraît à beaucoup désespérément désordonné et incohérent. Relevant un véritable défi, le présent ouvrage propose un exposé systématique des procédés d’écriture (ou rhétoriques) qui assurent au contraire la cohérence du discours coranique. Les ouvrages qui se sont intéressés à la rhétorique ou à l’argumentation, dans le Coran, se situent généralement dans la perspective de la rhétorique grecque selon laquelle les parties du discours doivent suivre un ordre logique linéaire. Or, les anciens textes sémitiques, dont fait partie le Coran, n’obéissent pas à cette logique-là. Leur principe de base n’est pas la linéarité progressive, mais la symétrie. Une symétrie qui peut prendre diverses formes, suivant des règles précises. La connaissance de ce code rhétorique ‒ objet du présent ouvrage ‒ permet d’entrer avec plus d’assurance dans la compréhension du texte. Les règles de la rhétorique sémitique n’ont malheureusement pas été consignées par les scribes du monde ancien proche oriental, comme l’ont été les règles de la rhétorique grecque par Aristote et ses successeurs. C’est à partir de l’examen minutieux des textes de la Bible, qu’une lignée de savants a progressivement redécouvert, depuis le milieu du XVIIIᵉ siècle, les principes qui géraient leur composition. Aujourd’hui, cette théorie est arrivée à maturité, et Roland Meynet, exégète de la Bible, a pu en faire un exposé systématique dans son grand Traité de rhétorique biblique, paru dans la même collection. Le présent ouvrage s’en inspire largement, pour proposer au lecteur une synthèse théorique de « la rhétorique coranique », illustrée par de nombreux exemples tirés du Coran. À côté des règles de cette rhétorique, l’ouvrage propose à l’étudiant ou au chercheur une méthodologie pour leur application, dans le but d’aboutir à une exégèse du Coran, qui soit réellement fondée sur le texte.

Acheter ce livre sur Amazon.fr.

 

Le festin

festinMichel Cuypers, Le festin. Une lecture de la sourate al-Māʾida, Collection « Rhétorique sémitique » n°3, Paris, Lethielleux, 2007, 453 p.

Depuis quelques décennies, les études du «Coran comme texte» ont connu un beau renouveau. Parmi celles-ci, l’examen critique de la structure, de la composition, de la constitution formelle du texte coranique s’est considérablement affiné grâce aux travaux de quelques rares chercheurs, tous fondamentalement redevables à la linguistique structurale : Angelika Neuwirth, Pierre Crapon de Caprona, Neal Robinson ou encore Mathias Zahniser. Les deux premiers ont étudié les courtes sourates mecquoises ‒ Capron de Caprona, en partant de l’analyse du rythme et Neuwirth en s’appuyant sur celle de la rime, du style et de la thématique ‒ tout en se fondant sur l’hypothèse de l’unité littéraire de chaque sourate. Les deux derniers abordent les longues sourates médinoises en étudiant les différentes répétitions et correspondances entre des mots ou des propositions au cours de travaux dont la taille ne dépasse pas celle d’un article ou d’un chapitre. Le présent livre de Michel Cuypers, consacré à la rhétorique coranique, vient compléter magistralement ces travaux ainsi que ses propres études antérieures. S’appuyant également sur les méthodes de l’exégèse biblique, principalement celles pratiquées par Roland Meynet sur la rhétorique sémitique, il étend d’une part l’analyse des composantes structurelles du texte à une des sourates les plus longues et les plus tardives et d’autre part il développe considérablement le travail sur les correspondances en y distinguant clairement les différents niveaux textuels.

Acheter ce livre sur Amazon.fr.

Michel Cuypers, p.f.j.

michelMichel Cuypers est belge, né en 1941, religieux, membre de la Fraternité des Petits Frères de Jésus (du Père de Foucauld) et vit en Égypte.

Il a vécu une douzaine d’années en Iran où il a passé un doctorat en lettres persanes à l’Université de Téhéran et travaillé aux Presses universitaires d’Iran. Il a été le co-fondateur de la revue d’iranologie Luqmân. Il quitte l’Iran en 1986 et après des études d’arabe s’engage comme chercheur à l’Idéo, au Caire. Il travaille sur l’analyse rhétorique du Coran. Continuer la lecture Michel Cuypers, p.f.j.