La première édition du commentaire d’al-Tilimsānī sur le poème deʿUmar ibn al-Fāriḍ

Giuseppe Scattolin

Professeur de mystique musulmane et d’islamologie

Avec M. ʿAbd al-Samīʿ Salāma, éditeur de manuscrits à la Bibliothèque nationale égyptienne

icon-calendar 14 février 2017

Le commentaire d’al-Tilimsānī (m. 690/1291) du poème deʿUmar ibn al-Fāriḍ (m. 632/1235) intitulé al-Tāʾiyya al-kubrā est l’un des plus anciens commentaires de ce poème, après celui de Saʿīd al-Dīn al-Farġānī (m. 699/1300). Al-Farġānī et al-Tilimsānī vécurent à la même époque à Konya et furent disciples de Ṣadr al-Dīn al-Qūnawī (m. 673/1274), le disciple préféré de Muḥyī al-Dīn Ibn ʿArabī (m. 638/1240). Ce commentaire éclaire donc les débuts de la série des šuruḥ al-akbariyya du dīwān d’Ibn al-Farīḍ.

Giuseppe Scattolin et ʿAbd al-Samīʿ Salāma ont édité ce commentaire à partir du seul manuscrit connu (Dār al-Kutub 1328 Taṣawwuf Ṭalʿat). Il apparaît clairement, à la lecture du texte, qu’al-Tilimsānī a profité de son commentaire sur la Tāʾiyya al-kubrā pour critiquer certaines idées d’al-Farġānī, y compris aux dépens du texte de la Tāʾiyya et des positions d’Ibn al-Farīḍ sur le soufisme.

 

Réflexions sur le soufisme et le dialogue interreligieux

Giuseppe Scattolin

Docteur en soufisme

icon-calendar 10 mars 2015

20150310_Seminaire_Giuseppe_ScattolinGiuseppe Scattolin a présenté son nouveau livre, Taʾammulāt fī al-taṣawwuf wa-l-ḥiwār al-dīnī (« Réflexions sur le soufisme et le dialogue interreligieux »), et en particulier ses trois niveaux de lecture des textes soufis : contextuel, sur le sens des mots dans le texte lui-même ; historique, sur le sens des mots chez les autres auteurs de la même époque ; et méta-historique, sur le sens des mots dans l’expérience du lecteur.

Giuseppe Scattolin, m.c.c.j.


scattolinGiuseppe Scattolin
est italien et il partage son temps entre Rome et le Caire.

Prêtre combonien, il est professeur de mystique musulmane et d’islamologie à l’institut Dar Comboni (Le Caire) et au Pisai (Rome).