La première édition du commentaire d’al-Tilimsānī sur le poème deʿUmar ibn al-Fāriḍ

Giuseppe Scattolin

Professeur de mystique musulmane et d’islamologie

Avec M. ʿAbd al-Samīʿ Salāma, éditeur de manuscrits à la Bibliothèque nationale égyptienne

icon-calendar 14 février 2017

Le commentaire d’al-Tilimsānī (m. 690/1291) du poème deʿUmar ibn al-Fāriḍ (m. 632/1235) intitulé al-Tāʾiyya al-kubrā est l’un des plus anciens commentaires de ce poème, après celui de Saʿīd al-Dīn al-Farġānī (m. 699/1300). Al-Farġānī et al-Tilimsānī vécurent à la même époque à Konya et furent disciples de Ṣadr al-Dīn al-Qūnawī (m. 673/1274), le disciple préféré de Muḥyī al-Dīn Ibn ʿArabī (m. 638/1240). Ce commentaire éclaire donc les débuts de la série des šuruḥ al-akbariyya du dīwān d’Ibn al-Farīḍ.

Giuseppe Scattolin et ʿAbd al-Samīʿ Salāma ont édité ce commentaire à partir du seul manuscrit connu (Dār al-Kutub 1328 Taṣawwuf Ṭalʿat). Il apparaît clairement, à la lecture du texte, qu’al-Tilimsānī a profité de son commentaire sur la Tāʾiyya al-kubrā pour critiquer certaines idées d’al-Farġānī, y compris aux dépens du texte de la Tāʾiyya et des positions d’Ibn al-Farīḍ sur le soufisme.

 

Réflexions sur le soufisme et le dialogue interreligieux

Giuseppe Scattolin

Docteur en soufisme

icon-calendar 10 mars 2015

20150310_Seminaire_Giuseppe_ScattolinGiuseppe Scattolin a présenté son nouveau livre, Taʾammulāt fī al-taṣawwuf wa-l-ḥiwār al-dīnī (« Réflexions sur le soufisme et le dialogue interreligieux »), et en particulier ses trois niveaux de lecture des textes soufis : contextuel, sur le sens des mots dans le texte lui-même ; historique, sur le sens des mots chez les autres auteurs de la même époque ; et méta-historique, sur le sens des mots dans l’expérience du lecteur.