Portail des Bibliothèques d’Orient

icon-calendar 2017 ‒ 2019

bnfLa Bibliothèque nationale de France, dans le cadre de ses programmes internationaux de numérisation partagée, a lancé le projet d’un nouveau portail numérique intitulé « Bibliothèques d’Orient » pour la sauvegarde, la numérisation, la diffusion et la valorisation du patrimoine des bibliothèques francophones de l’Orient méditerranéen.

La Bibliothèque de l’Idéo a été sélectionnée pour participer à ce portail, qui est consultable sur Gallica depuis le 12 septembre 2017.

Le corpus porte sur les pays bordant la côte orientale de la mer Méditerranée : le Liban, la Syrie, Israël, la Palestine, la Jordanie, l’Égypte, la Turquie, auxquels s’ajoute l’Irak. Il s’articule autour de grandes périodes liées à l’histoire de la région : archéologie orientale ; Églises d’Orient ; Empire ottoman ; relations franco-arabes de Napoléon Ier à la 2e guerre mondiale/question d’Orient.
La volumétrie, pour la première étape, est estimée à 5 000 documents du domaine public dont 2 500 pour la BnF et 2 500 pour les partenaires : imprimés, manuscrits, cartes et plans, photographies, affiches, images et, à terme, documents sonores et audiovisuels.

Les partenaires du portail des Bibliothèques du Levant

La participation de la Bibliothèque de l’Idéo

Le fonds spécialisé de l’Idéo concerne le patrimoine arabo-musulman des dix premiers siècles de l’Hégire. Il faut donc y trouver en priorité les éditions de textes des auteurs arabo-musulmans. La section  icon-tags 9 s’intéresse au spectre général de la culture arabo-musulmane. On y trouve non seulement les sciences religieuses, mais aussi la littérature profane ou l’histoire des sciences. La bibliothèque de l’Idéo possède 11 510 ouvrages dont la date de publication se situe entre 1800 et 1945.
Parmi les 1 404 périodiques que la bibliothèque de l’Idéo conserve aujourd’hui, 964 sont en langues européennes et 440 en langue arabe. Seuls 286 sont vivants dont 171 en langues européennes et 115 en arabe. La bibliothèque compte 87 titres de périodiques arabes publiés entre 1800 et 1945.

Ce sont la littérature arabe, le soufisme et l’histoire qui domineront le corpus que la Bibliothèque de l’Idéo apportera au portail.

Foire du livre du Caire 2017

La 48e édition de la Foire internationale du livre du Caire vient de s’achever. C’est un moment clé pour la vie de la bibliothèque et ses achats de livres et de revues.

Cette année, la Foire nous a occupé durant 10 jours, entre le 26 janvier et le 8 février 2017. Notre équipe était composée de René-Vincent du Grandlaunay et d’Ahmad Chleilat (achats des monographies),de Magdi Azab et d’Emilio Platti (achats des périodiques), d’Amir Samir (facturation), de Imad Jamil et d’Ayman Hezekiel (transport).

Si tous les exposants ont été visités, nous n’avons cependant fait des achats que chez 152 d’entre eux. Au total, nous avons acheté 723 titres de monographies (= 1 130 volumes) et complété 50 titres de périodiques (dont 9 nouveaux).

Comme nous nous y attendions, après le flottement de la livre égyptienne du mois de novembre dernier, le prix des livres étrangers a pratiquement doublé par rapport à l’année dernière. Le prix des livres manufacturés en Égypte n’a cependant pas sensiblement augmenté.

À titre de comparaison, en 2016, nous avions acheté 677 titres (= 979 volumes) pour 81 230 LE. En 2017, la facture des 723 titres s’élève à 174 298 LE.

Il est trop tôt pour donner la répartition des ouvrages selon leur thématique. Mais il semble que le nombre des éditions princeps n’est pas insignifiant cette année, ce qui est une bonne nouvelle.

René-Vincent Guérin du Grandlaunay, o.p.

RVGLRené-Vincent Guérin du Graudlaunay est français et vit au Caire. Il est le directeur de la bibliothèque de l’Idéo.

Après des études de philosophie et de théologie à Lille et à l’Université de Strasbourg, il a passé deux ans à Mossoul et arrive en Égypte en 1997. Les études de codicologie et d’édition de texte qu’il suit à l’Institut des manuscrits arabes (Alecso) et la direction de la bibliothèque de l’Idéo le sensibilisent à la délicate question du rapport culture / informatique. Il est l’inspirateur et le maître d’œuvre de l’application AlKindi destinée à la gestion des fonds multi-alphabétiques et multilingues de bibliothèques.

Il a soutenu une thèse de doctorat sous la direction du professeur Abdallah Cheikh-Moussa (Université de Paris IV ‒ Sorbonne) le 14 novembre 2015. Ce travail édite et étudie les premiers chapitres de l’autobiographie de Shams al-Dīn Muḥammad b. ʿAbd al-Raḥmān b. Muḥammad al-Sakhāwī (831‒902/1427‒1497) intitulée Iršād al-ġāwī bal isʿād al-ṭālib wa-l-rāwī li-l-iʿlām bi-tarǧamat al-Saḫāwī. Continuer la lecture René-Vincent Guérin du Grandlaunay, o.p.