Penser l’unité de la réalité complexe de l’Église

Rémi Chéno, « Penser l’unité de la réalité complexe de l’Église (LG 8). Perspectives pour une nouvelle étape de la réflexion ecclésiologique catholique », Revue théologique de Louvain 40 (2009) 340–358.

L’ecclésiologie catholique contemporaine s’est progressivement focalisée sur quelques expressions techniques très précises de l’ensemble des documents du concile Vatican II, dont l’enjeu œcuménique était certainement important. Toutefois, les débats qu’elles ont suscités se sont relativement essoufflés. L’examen des traités ecclésiologiques catholiques récents laisse entrevoir des perspectives de chantiers nouveaux qui doivent affronter la difficile question de l’unité de cette réalité complexe qu’est l’Église, ainsi que le dit Lumen gentium, no 8.

Vous pouvez en lire le texte intégral.

La théorie de l’institution de Maurice Hauriou

Rémi Chéno, « La pertinence ecclésiologique de la théorie de l’institution de Maurice Hauriou », Revue des sciences religieuses 82 (2008) 225–243.

La définition de l’institution par Maurice Hauriou en 1925 comme « idée d’œuvre » qui se réalise à travers un pouvoir organisé et des manifestations de communion, permet de rendre compte de la pression instituante décrite par les sociologues contemporains dans le cadre de la dialectique de l’institué et de l’instituant, mais en évitant l’interprétation négative des processus d’institutionnalisation. Sa pertinence ecclésiologique se vérifie dans six thèses qu’elle permet de dégager : l’institution ecclésiale a pour « idée d’œuvre » le Royaume de Dieu, elle s’appuie sur l’action et l’initiative des baptisés. Son mouvement d’incorporation aboutit au Christ total, à travers une vie synodale qui manifeste sa communion dans l’Esprit, force instituante qui la conduit vers le Royaume du Père.

Vous pouvez en lire le texte intégral.

Rémi Chéno, o.p.

20120130 Rémi Tunis petitRémi Chéno est français et vit au Caire.

Prêtre dominicain né en 1959, il a été de nombreuses années aumônier d’étudiants en Grandes écoles en France. Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, Rémi Chéno était maître de conférences en théologie dogmatique à la Faculté de théologie de l’UCO (Angers, France) et membre de l’équipe de recherche EA 4377 (Théologie catholique et sciences religieuses). Il dirigeait le cycle de doctorat de la Faculté de théologie de l’UCO. Spécialisé en ecclésiologie, il s’est intéressé par la suite plus spécialement à la pneumatologie et à l’eschatologie.

Il rejoint l’Idéo en septembre 2013. Ses travaux portent désormais davantage sur la théologie (chrétienne) du pluralisme religieux. Il est nommé secrétaire général de l’Idéo en octobre 2014.